Editorial

Copyright © egpe nord


          

Editorial


Février – Mars - Avril 2018



Chers amis Grands-Parents, Chers amis de l’EGPE nord,

 

Ce n’est certainement pas trop utile de revenir une fois de plus sur les incidents « Nutella » et «Pampers », mais nous pouvons espérer qu’ils ont amené des occasions de discussions en famille. Que dans la transmission des valeurs qui nous est chère, nous ayons pu donner notre opinion, partager notre indignation devant ces images pitoyables de clients qui se battent pour un pot de chocolat à tartiner.
Si l’énergie était aussi forte pour faire en sorte que la misère du monde recule, que les migrants soient accueillis dans des conditions humaines, que tous les enfants du monde aient accès à l’école, que plus jamais une femme ne décède sous les coups de son conjoint, notre volonté de rendre notre monde meilleur serait infaillible…


Notre prochaine Assemblée Générale aura lieu le jeudi 22 mars prochain.

Nous pourrions y fêter les 20 ans de notre association officialisée le 14 janvier 1998, mais nous préfèrerions mettre la lumière sur quelques candidats parmi nous qui se présenteraient pour renouveler notre Conseil.*

Il y va de la survie de notre EGPE nord.

Notre association est bien vivante, nombre d’adhérents et activités stables et renouvelés, finances équilibrées, donc les meilleures conditions pour prendre la suite. Votre engagement sera progressif et accompagné pour faciliter le passage de témoin.

Nous comptons sur vous, n’hésitez pas à demander plus de détails sur ce bénévolat valorisant et dynamique.


Bien amicalement,          

              Lille, le 13 février 2018

 

 Jeanne-Marie HEBBINCKUYS,
 Pour l'EGPE nord




 * Rejoindre un réseau solidaire : une bonne raison de s’engager

Le bénévolat est une ressource essentielle pour la quasi-totalité des associations.
Le nombre de bénévoles s’élève à 18.5 millions dans les associations sans salarié.
Le nombre annuel d’heures bénévoles correspondrait à 467 000 emplois en équivalent temps plein dans les associations non-employeuses et représentent 1 à 2% du PIB (source Insee).